Archives de ◊ novembre 2011 ◊

Auteur :
• 18 novembre 2011

La Voie, ici prise dans l’acception bouddhique, est le Chemin initiatique de cessation des souffrances, en interdépendance avec les phénomènes, sans substance, mus par la loi de cause(s) à effets dans l’impermanence.

Au sein de la Vie, les Marcheurs ont le choix de s’étudier eux-mêmes au sein d’un monastère reclus, ou avec l’accompagnement d’un(e) Ancien(nne), témoin du Cheminement jusqu’à la Chose réelle, mis en application dans la vie quotidienne.

L’expérience  de la vacuité et de la Lumière dissout l’Ignorance et l’illusion de la croyance en l’ego. La lucidité sur le fonctionnement humain et la capacité active de la non-incarnation des processus mentaux font la part entre les informations faisant les personnalités de chacun(e) et, l’âme, fine fleur de la conscience, s’épanouissant dans l’Amour.

Expérimentations et expériences sont le terreau de l’empirisme au travers de notre être, au milieu des autres êtres. L’impermanence temporelle, celle des constructions biologique, matérielle, relationnelle, sociale ou professionnelle, est le socle du comportement. L’interdépendance fait que les végétaux, par leur « expiration » nourrissent les humains, entre autres, et les humains nourrissent les végétaux par leur expiration à leur tour, la loi de cause(s) à effets construit les circonstances et les phénomènes sans cesse changeants, la transmigration des informations, des vibrations, des composants chimiques éclairent et ouvrent la conscience sur le Vivant. Tous ces éléments de lucidité apparaissent au travers du corps comme des éclairages de zones sombres ou inimaginées dans une cave : connaissance des fonctionnements que l’on nomme soi-même et les autres, elle éveille la compréhension des comportements, des relations, produisant la générosité naturelle, l’altruisme.

Connaissance non-intellectuelle, hors des sens et des consciences, la vacuité informe sur la mort et permet l’extinction de la peur. La connaissance de la Conscience cosmique concrétisant les paroles et les actes des êtres réalisés, éveillés ou illuminés, fait des barrières de la conscience égotique une trace de mémoire qui porte à sourire sur notre Ignorance et nos comportements antérieurs.

Tout cela est en potentiel chez l’Humain, il suffit de Cheminer pour évoluer consciemment dans cette dimension naturelle et discernante. Le corps étant la base de l’être, c’est au travers de tout l’être que les Marcheurs vivent l’instant… déjà passé. Saisissant finalement que tout est libre, que la solitude n’existe pas et que cet espace dormant en chacun(e) existe, même s’il semblait invisible aux aveugles ou malvoyants. Les Marcheurs mettent les informations qui les composent au service de la Vie, les choisissant et les mettant en actes, en œuvre, là où ils se trouvent, partout et de plus en plus souvent : un cadeau à la Vie. Que cela soit en famille, en couple, avec ses enfants, dans la vie sociale ou professionnelle, les Marcheurs découvrent peu à peu que le Temple se trouve dans leurs orteils… au sein de l’Univers.

La Voie est donc une sorte d’espace darwinien d’Evolution de l’Homo sapiens dont les souffrances se trouvent naturellement apaisées puis dissoutes avant qu’elles germent, laissant place à la Paix, à la compassion active envers les autres et « soi-même », sans n’être plus ni attachés, ni détachés, reliés et porteurs de la Con-naissance : véritable Naissance.

Auteur :
• 16 novembre 2011

bonjour à toutes et à tous,

La date pour la retraite de décembre a changé.

Elle était prévu le week-end du 17 décembre. Elle est remplacé par le week-end du 9-10-11 décembre.

Le samedi 17 décembre aura lieu le le kangeiko de Saragosse en Espagne.

Respectueusement.

Djamel